Première rencontre des collectionneurs d’art du Paraguay

Première rencontre des collectionneurs d'art du Paraguay

Première rencontre des collectionneurs d’art du Paraguay

L’art est un instrument pour se connaître soi-même, un miroir pour générer des questions et pour voir le côté invisible des choses. L’art peut être un point d’arrivée ou de départ, il peut inspirer un sujet de conversation.

De ce point de vue, et cherchant à rapprocher l’art de la société, trois institutions : le Secrétariat National de la Culture-SNC, l’Ambassade de France au Paraguay et l’Alliance Française d’Asunción et une organisation : Oxígeno – Feria de Arte, se sont réunies le 18 octobre pour organiser la Première rencontre des collectionneurs d’art du Paraguay, à la Résidence de France.

Les organisateurs ont proposé une rencontre culturelle pour continuer à grandir. La soirée a compris deux moments :
- Tout d’abord, les mots de bienvenue de S.E. Mme Sophie Aubert, ambassadrice de France au Paraguay et hôtesse ; puis ceux de S.E. Rubén Capdevila, ministre secrétaire national de la Culture, qui a parlé de la loi sur la protection du patrimoine ; puis ceux de Mme Silvana Nuovo, directrice de Oxígeno – Feria de Arte, pour conclure avec l’intervention de Philippine Bardi de Fourtou à propos des investissements artistiques.
- puis la visite de l’exposition d’œuvres de 33 collectionneurs et 7 artistes dans le pays, parmi lesquels nous citons : Daniel Nasta, Daniel Mendonca, Eduardo Hrisuk, Ticio Escobar, Osvaldo Salerno ; en plus de quelques artistes, ainsi que deux invités internationaux : Julia Converti, directrice générale de la Fondation arteBA et Giovanni Randazzo, titulaire de la carrière "Installation audiovisuelle et peinture expérimentale" à l’Université des Andes, Bogota, Colombie.

L’art ou la passion de collectionner
On peut dire que la collection existe depuis le tout début de l’humanité. L’homme civilisé, poussé par l’étonnement, la curiosité et la soif de possession -une facette de la collection- doit s’entourer d’objets qui l’aideront à s’expliquer. Le collectionneur sélectionne ; en effet, le mot collection vient du latin colligere qui signifie sélectionner. Toute sélection implique une réflexion qui comporte connaissance et patience, ce qui enrichit vraiment le processus.
Le collectionneur achète parce qu’il l’aime, mais il est informé, formé et conseillé par des spécialistes, ce qui lui permet d’acquérir des œuvres non seulement pour son propre plaisir, mais aussi pour remplir une fonction sociale, de service public, culturelle, éducative et de satisfaction de l’intérêt général, comme c’est le cas des collectionneurs dont les dons permettent à la société de profiter des œuvres d’art dans les musées.
De même, le collectionneur, par son activité sélective, contribue au développement professionnel de l’artiste en lui permettant de créer des œuvres plus originales. Ainsi, au-delà du simple fait de la possession, le collectionneur contribue à une extension sociale et culturelle révélant des témoignages de la création actuelle, dignes d’être durables.

Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Première rencontre de collectionneurs d'art du Paraguay ©D. SVEC - Ambassade de France au Paraguay
Dernière mise à jour le : 21 octobre 2019
Retour en haut